Bûche chocolat, crémeux praliné amande-cacahuètes (ou classique) biscuit moelleux vanille-amande, croustillant praliné et glaçage rocher

Bûche chocolat, crémeux praliné amande-cacahuètes (ou classique) biscuit moelleux vanille-amande, croustillant praliné et glaçage rocher

 

En panne d’idée pour une bûche de Noël absolument irrésistible ?

Cette bûche est tellement gourmande et les textures tellement dingues ! J’ai choisi d’associer une mousse au chocolat à tomber, un praliné regressif amandes-cacahuètes pour l’originalité (et parce que j’adore la cacahuète :D), que vous pouvez d’ailleurs remplacer par un praliné classique noisette-amandes maison ou non (et oui les pralinés en boutique spécialisées dépannent vraiment bien quand on est pressé). Pour le moelleux, un biscuit amande vanille, pour le croustillant, un croustillant praliné et pour finir, un glaçage façon rocher qui termine parfaitement cette bûche, et qui est juste délicieux.

Cette bûche est donc également réalisable avec un praliné amande-noisette, je l’avais réalisé l’année dernière avec une mousse vanille à la place de celle au chocolat et un crémeux praliné amande-noisette de chez Zodio. Et pour le coup je referai cette bûche mousse au chocolat avec ce praliné car je préfère tout simplement et c’est quasiment une valeur sûre pour les invités même si le praliné cacahuète est vraiment délicieux. Question de goût donc ! À vous de choisir :).

Notes importantes :

La bûche est à préparer sur 2 jours et à monter la veille, elle doit passer 12h au congélateur et décongeler tout doucement au frigo 3h avant dégustation. Le crémeux doit être congelé avant le montage ce qui explique que cette étape est réalisée l’avant-veille. Le reste est fait le jour du montage. Le praliné quant à lui, s’il est fait maison peut être préparé bien avant, quand vous voulez. Le glaçage est réalisé le jour J, avant de placer la bûche au frais ou de la remettre au congélateur.

LES INGRÉDIENTS :

Praliné amandes cacahuètes :

  • 125 g de cacahuètes grillées non salées
  • 125 g d’amandes entières
  • 5 cl d’eau
  • 160 g de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel ou fleur de sel

Crémeux praliné :

  • 155 g de lait demi-écrémé
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 30g de sucre en poudre
  • 10g de farine
  • 100g de praliné
  • 60g de beurre doux

Biscuit moelleux amande-vanille : 

  • 30 g de beurre doux
  • 1/2 gousse de vanille (ou 1/2 càc de vanille en poudre)
  • 20 g de farine
  • 1 g de levure chimique
  • 53 g d’amandes en poudre
  • 28 g de cassonade + 5 g
  • 8 g de sucre glace
  • 35 g de blancs d’oeufs + 45g
  • 1 jaune d’oeuf
  • 1 pincée de sel

Croustillant praliné : 

  • 50 g de feuillantine (crêpes dentelles émiettées)
  • 60 g de praliné (celui-ci ou celui de votre choix)
  • 40 g de chocolat noir pâtissier

Mousse au chocolat :

  • 3 feuilles de gélatine
  • 90 g de lait demi-écrémé
  • 90 g de crème liquide entière
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 190 g de chocolat noir pâtissier (64% de cacao pour moi)
  • 50 g de blanc d’oeufs
  • 35 g d’eau
  • 100 g de sucre en poudre
  • 150 g de crème liquide entière bien froide (montée en chantilly)

Glaçage rocher au chocolat au lait :

  • 250 g de chocolat au lait pâtissier
  • 40 g d’huile de pépins de raisins (ou autre huile végétale neutre en goût)
  • 30 g d’éclats de noisettes + 30 g d’éclats d’amandes torréfiées (ou 30 g d’éclats d’amandes + 30 g d’éclats de cacahuètes, selon le choix de praliné).

 

RÉALISATION : 

Praliné amandes-cacahuètes ou amandes-noisettes : 

Placer l’eau et le sucre en poudre dans une casserole. Faire chauffer jusqu’à atteindre 118°C.

Ajouter les amandes et les cacahuètes non salées (ou 125 g de noisettes pour un praliné classique). Elles vont sabler : se couvrir d’une pellicule blanche. Laisser cuire jusqu’à ce que le sucre refonde et caramélise.

Verser sur une plaque couverte de papier sulfurisé et laisser refroidir. Concasser grossièrement et placer dans le bol du robot mixeur. Mixer jusqu’à obtenir une pâte lisse. Conserver dans un pot hermétique.

 

Le crémeux praliné : 

Porter le lait à ébullition dans une petite casserole. En attendant, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre et la farine.

Verser le lait bouillant sur le mélange puis remettre le tout sur feu moyen en remuant sans cesse jusqu’à atteindre environ 84°C, la préparation doit napper la cuillère comme une crème anglaise mais ne doit pas trop épaissir.

Ajouter hors du feu le praliné. Réserver le crémeux à température ambiante jusqu’à ce qu’il atteigne 35-40°C.

Ajouter le beurre froid coupé en dès. Mélanger à l’aide d’un mixeur plongeant.

Verser le crémeux dans un moule à insert à bûche puis placer au congélateur jusqu’au lendemain pour poursuivre la réalisation et le montage de la bûche.

 

Biscuit moelleux amande-vanille :

Préchauffer le four à 140°C.

Faire fondre le beurre. Fendre la gousse de vanille et récupérer les graines ou utiliser comme moi de la poudre de vanille si vous n’avez pas de gousse.

Mélanger la farine et la levure ensemble et réserver.

Dans un bol, mélanger la poudre d’amande, les 28 g de cassonade, le sucre glace, le sel, les graines de vanille ou vanille en poudre, le jaune et les 35 g de blancs d’oeufs. Ajouter le mélange farine/levure laissé de côté et mélanger. Verser le beurre fondu laissé de côté et mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

Monter les 45 g de blancs d’oeufs avec les 5 g de cassonade, sans trop les serrer, la préparation doit être encore un peu mousseuse. Ajouter ces blancs à la pâte délicatement à l’aide d’une maryse. Couler la pâte dans un cadre rectangulaire de la taille de votre moule à bûche (on pourra détailler ensuite), ou couler simplement sur une plaque en lissant sans trop étaler si vous n’êtes pas muni d’un cadre rectangulaire extensible.

Cuire 25 minutes. Détailler selon la base de votre moule à bûche ou gouttière et laisser de côté.

 

Le croustillant praliné :

Faire fondre le chocolat. Ajouter le praliné et les crêpes dentelles émiettées. Mélanger.

Étaler avec soin et finement sur le biscuit amande-vanille et conserver au frais.

 

La mousse au chocolat (à la meringue italienne) : 

Mettre la gélatine à refroidir 10 min dans un bol d’eau froide pour la réhydrater.

Porter le lait et la crème à ébullition. Battre légèrement les jaunes. Verser le lait bouillant sur les jaunes sans cesser de remuer et remettre un court instant sur le feu jusqu’à ce que la préparation nappe la cuillère.

Hors du feu, ajouter la gélatine ramollie et essorée. Bien mélanger.

Faire fondre le chocolat au bain-marie puis l’incorporer au reste de la préparation. Réserver.

Réaliser un sirop dans une petite casserole en chauffant l’eau et le sucre à 121°C tout en montant les 50g de blancs en neige. Verser immédiatement le sirop sur les blancs en battant à pleine vitesse et continuer quelques minutes jusqu’à complet refroidissement.

Incorporer délicatement la meringue italienne à la crème anglaise au chocolat préparée précédemment.

Monter les 150 g de crème liquide entière bien froide en chantilly. L’incorporer délicatement à la préparation crème anglaise chocolat/meringue italienne.

Cette mousse particulière dans sa réalisation avec la meringue italienne était réalisée pour la première fois et je continuerai avec celle-ci car c’est la meilleure en texture que je n’ai jamais goûté dans un entremet.

 

Montage de la bûche :

Placer une feuille de rhodoïd découpée à la taille de l’intérieur de votre gouttière ou moule pour un démoulage simplifié. Sortir l’insert crémeux praliné du congélateur.

Couler un peu de mousse au chocolat dans le moule. Placer délicatement l’insert crémeux praliné démoulé sans appuyer.

Couler à nouveau de la mousse au chocolat. Placer le biscuit moelleux vanille-amande côté croustillant praliné vers l’intérieur (face contre mousse). Appuyer de sorte que la mousse remonte un peu sur les côtés du moule. Lisser au besoin.

Placer au congélateur jusqu’au lendemain.

 

Le jour J :

Démoulage et glaçage rocher au chocolat au lait :

Faire fondre le chocolat au lait avec l’huileet mélanger pour avoir un chocolat bien lisse. Ajouter les éclats d’amandes et noisettes ou amandes et cacahuètes. Mélanger. Utiliser à environ 35° sur la bûche démoulée et congelée.

Placer la bûche démoulée sur une grille avec une plaque dessous pour récupérer le chocolat au besoin. Verser le glaçage rocher sur la bûche, laisser couler et ajuster sur les coins en bas au besoin pour recouvrir parfaitement la bûche. Le glaçage va figer très vite. Placer la bûche sur un carton à bûche ou un plat de service (une des étapes les plus délicates). Selon l’heure de la dégustation replacer au congélateur ou au frigo.

Pour le décor c’est à vous de jouer, faîtes-vous plaisir :D.

N’oubliez pas de sortir votre bûche du congélateur 3h avant la dégustation et de la placer dans le réfrigérateur pour qu’elle décongèle en douceur. 

Bonne dégustation ! 😀

 

Quelques photos prises rapidement lors du montage 😉 :

 

   



15 thoughts on “Bûche chocolat, crémeux praliné amande-cacahuètes (ou classique) biscuit moelleux vanille-amande, croustillant praliné et glaçage rocher”

  • Magnifique réalisation !! Je voudrais juste avoir une petite précision, pouvons nous graisser le moule à buche avec de l’huile végétale neutre à la place de mettre du rodoïde ?

    • Merci beaucoup ! Non il ne faut pas le graisser. Le rhodoïd facilite le démoulage même s’il vaut mieux l’utiliser, chauffer le moule avec en le plaçant quelques secondes sous l’eau chaude (ou sèche cheveux) devrait suffire.

  • Ta bûche est tout simplement magnifique et elle a l’air délicieuse, je pense la réaliser pour Noël sans la cacahuète parce que j’y suis malheureusement allergique ^^’
    Je voulais juste savoir s’il était possible que je la fasse Jeudi pour Dimanche (en la laissant au congélateur) et la sortir le dimanche matin pour finir le glaçage ?

    • Bonjour, désolée de ne lire que ton commentaire maintenant, j’espère que la réalisation s’est bien passée. on pouvait effectivement la garder au congélateur.

    • Olala je suis désolée de ne pas avoir pu lire les commentaires avant. J’espère que ça a été tout de même, en effet on peut tout à fait congeler sa bûche.

  • Bonsoir Flora
    Merci pour votre recette de buche elle sera sur ma table à Noël
    Je voulais juste une précision pour le crémeux praliné il ne faut pas du tout de gélatine ? Je pense glacer la buche dimanche matin et la laisser au réfrigérateur toute la journée
    Je vous souhaite de bonnes fêtes.

    • Bonjour, je lis seulement votre commentaire, avec tout ce que j’ai eu à faire pendant les fêtes je n’étais pas très disponible. J’espère que ça a été.

  • Superbe bûche ! Elle a l’air délicieuse. J’ai cependant une petite question, lorsque dans la recette vous indiquez de mettre du praliné, vous parlez de la pâte de praliné réalisé lors de la première étape de la recette ?

    • Merci beaucoup ! oui voilà c’est ça 🙂 Bien que ma réponse devient inutile vu qu’elle est assez tardive, je m’en excuse j’ai été très occupée à Noël et pendant les vacances.

  • Elle a vraiment l’air délicieuse! Je voulais savoir, je n’ai pas de mixeur plongeant, comment je peux faire à ton avis pour incorporer le beurre dans le crémeux praliné ? Merci 🙂

    • Merci beaucoup, désolée pour cette réponse tardive, qui ne sert donc plus vraiment mais je ne sais pas trop comment on peut faire sans le mixeur plongeant.

  • Merci pour cette superbe recette 🙂
    Cependant il me reste le praliné amandes cacahuètes que je n’ai pas su mettre dans la buche. Nul part il est fait mention de l’utiliser ? Je me suis certainement loupé quelque part 🙁

    • Avec plaisir, merci :D. Ah mince, désolée pour cette réponse tardive, j’ai été beaucoup occupée pendant les vacances… et du coup ma réponse est inutile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *